Financement participatif : des citoyens rachètent les parts d’un parc éolien

Financement participatif : des citoyens rachètent les parts d’un parc éolien

En 2017, 239 personnes ont investi 865 000 euros afin de reprendre une partie des actions de la société qui exploite un parc de 6 éoliennes dans la Loire-Atlantique. Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir ensemble l’histoire et l’actualité de ce projet d’actionnariat participatif.

Le Parc de la Renardière : un projet de territoire

Le Parc éolien de la Renardière est un parc aujourd’hui en service. Il a été développé par la société Zéphyr sur les communes de Saint-Vincent-des-Landes et d’Issé en Loire-Atlantique (44). Le parc est porté par une société projet créée pour l’occasion en 2007 et baptisée « Parc de la Renardière ». Cette SARL a été financée par les banques Crédit Coopératif et Oséo (anciennement BPI) et compte parmi les investisseurs initiaux la LAD-SELA.

La LAD-SELA est une société d’économie mixte 1 du département de Loire-Atlantique impliquée dans l’aménagement immobilier et le développement des énergies renouvelables sur son territoire.

Mis en service en Juin 2010, le parc est composé de 6 éoliennes de 2 MW de puissance unitaire, portant ainsi la puissance totale du parc à 12 MW. Ces machines sont de marque Senvion (MM92) avec des mâts tubulaires de 100 mètres de haut et des pales de 46 mètres.
Eolien

Ouvrir l’actionnariat du Parc aux citoyens

Afin de poursuivre son objectif d’impulsion économique et d’aménagement de projet sur son territoire, la LAD-SELA a donc eu besoin de recouvrer ses fonds. Après plus de 5 ans de présence dans l’actionnariat du Parc, elle a décidé de céder ses titres, ce qui était dès le départ inscrit dans les statuts de l’entreprise.

En outre, les statuts fixaient aussi l’ambition de permettre à des citoyens d’acquérir ces titres en lieu et place de la société d’économie mixte. Pour ce faire, Zéphyr a donc eu recours au financement participatif.

Le rachat des actions de la SEM par les citoyens

Afin de réaliser cette substitution tout en assurant une gouvernance fonctionnelle et un poids important de la composante citoyenne, la création d’une structure destinée à regrouper les citoyens investisseurs dans une seule et même entité semblait la solution la plus pertinente. Ainsi est née la « Société Citoyenne Vincentaise ».

Les investisseurs sont donc directement devenus actionnaires de cette société citoyenne. Cette dernière s’est substituée à la LAD-SELA en rachetant ses titres de participations dans la société « Parc de la Renardière ».

Pour y voir un peu plus clair sur le rachat des parts
Pour y voir un peu plus clair

Un an après, escalade des éoliennes et première AG d’actionnaires

L’Assemblée Générale de la Société Citoyenne Vincentaise, constituée autour des investisseurs Enerfip, s’est tenue vendredi 26 octobre 2018.

Dans un premier temps, à 11h, les douze personnes qui l’ont souhaité ont pu monter dans les éoliennes. Cette visite originale a été organisée par Zéphyr et son équipe de maintenance. Équipés de baudriers et de pare-chutes, les participants se sont hissés sur une échelle de 100 mètres par groupe de 5 après avoir pris connaissance des consignes énoncées par Christian Briard, gérant de Zéphyr. Tous ont réussi à monter puis redescendre.

« une fois arrivés en haut, le côté brumeux de la météo donnait un aspect encore plus spectaculaire à la vue » – Sylvain, actionnaire de la SCV

Dans la nacelle, une explication technique sur le fonctionnement du rotor, du multiplicateur ou encore du générateur a été proposée. Ensuite, les visiteurs ont atteint le sommet grâce à une trappe menant sur la nacelle. Sylvain témoigne : « une fois arrivés en haut, le côté brumeux de la météo donnait un aspect encore plus spectaculaire à la vue ». Sébastien le directeur financier d’Enerfip y a participé et a lui aussi trouvé la « vue à couper le souffle, sensations garanties à 100m de haut sur une nacelle de huit mètres carrés ».

« vue à couper le souffle, sensations garanties à 100m de haut sur une nacelle de huit mètres carrés » – Sébastien, Directeur Financier d’Enerfip

A 13h, l’aventure s’est poursuivie par un déjeuner à La Pile d’Assiettes, un charmant restaurant situé à proximité du site.

L’Assemblée Générale a débuté à 14h, réunissant une dizaine d’actionnaires. Elle a été introduite par une présentation des résultats du parc par son gérant. Abordée ensuite, la présentation du rapport de gestion, des résultats puis des résolutions de la Société Citoyenne Vincentaise. Les résolutions proposées ont été votées à l’unanimité par les actionnaires présents. Avant de conclure l’AG, Enerfip a répondu aux nombreuses questions des actionnaires au sujet par exemple de la fiscalité des dividendes ou des possibilités de sortie.

Les retours des actionnaires de la Société Citoyenne Vincentaise ont été très positifs, en particulier concernant l’impressionnante échappée au sommet des éoliennes.

Visite des éoliennes du Parc de la Renardière

Merci à Sylvain pour nous avoir gracieusement octroyé le droit d’utiliser et de diffuser ses clichés.

À la rédaction : Alexis


Enerfip

  1. « La société d’économie mixte est une personne morale de droit privé, constituée sous la forme d’une société anonyme de droit commercial, et présentant la particularité d’avoir un capital social partagé entre un actionnariat public et un autre privé. » Confère : Dalloz »
  2. Chaque année pour la même quantité d’électricité produite. Source RTE

Laisser un commentaire